5 astuces pour bien faire vos courses en vrac !

Quand on décide d’adopter un mode de vie zéro déchet, l’étape la plus compliquée à surmonter est certainement celle des courses en vrac.

Je me rappelle tout à fait la première fois où, armé de mes bocaux, sacs réutilisables, et plein de bonne volonté, je me suis retrouvé devant mon magasin de vrac pour faire mes commissions. Et puis allez savoir pourquoi, j’ai flippé et j’ai tourné les talons. Et j’ai bien mis six mois avant d’oser franchir le pas de la porte, et six autres mois pour comprendre que les magasins de vrac n’étaient pas nécessairement les seuls endroits pour acheter… Du vrac !

En fait, ce qui me faisait vraiment super peur, c’est que je ne savais pas comment faire exactement. J’avais lu plein de bouquins de blogueuses américaines, dont le livre de Béa Johnson qui fait encore figure, malheureusement, de référence sur le sujet, et j’avais l’impression d’aller passer un exam. Le pire, c’est que ce dont j’avais le plus peur, ce n’était pas de ne pas réussir mes courses, mais de ne pas être irréprochable. Je voulais être parfait et j’étais bouffé par mon obsession de la perfection.

D’ailleurs, c’est aussi pendant longtemps cette obsession qui m’a empêché de créer ce blog, comme de créer mon projet de savonnerie : ne pas se sentir parfait, cela signifie, pour moi comme pour beaucoup, ne pas se donner le droit d’OSER franchir le pas, de se lancer, peu importe finalement, quel sera le résultat.

Heureusement, j’ai depuis bien évolué, et désormais, je fais plutôt parti de ceux qu’il faut freiner !

Mais, pour revenir à notre sujet, l’épreuve des courses en vrac est longtemps resté un problème, jusqu’à ce que je réalise deux choses :

  • Que je ne devais rien à personne mis à part à moi-même et à la planète
  • Qu’il s’agissait, finalement, d’une simple question d’organisation.

J’ai donc essayé de répertorier les 5 astuces qui m’ont permis de vivre le moment des courses avec une grande sérénité.

courses en vrac astuces

Faites votre liste de courses

Ça peut sembler tout con, mais la base de l’organisation, et des courses zéro déchet, c’est de savoir ce que nous allons acheter. Je rappelle que le principe, c’est de ne pas stocker et d’acheter à peu près exactement ce dont nous avons besoin.

Le liste de course s’impose alors.

Pour cela, j’ai simplifié mon organisation grâce aux bocaux : je n’achète pas (ou presque plus !) 200 sortes de céréales par exemple : j’ai 10 bocaux et je vais le remplir à partir du moment où il est vide, tout simplement.

Cela ne signifie pas que vous n’aurez pas le droit de vous faire plaisir : si vous avez envie d’acheter un truc imprévu, faites-le ! Sinon, vous ne prendrez aucun plaisir à faire vos courses.

Bref, notez de dont vous avez besoin : vous saurez exactement quoi acheter et vous réaliserez des économies.

Préparez vos sacs réutilisables et vos contenants

Si vous saviez le nombre de fois où je me suis retrouvé au magasin vrac, ou encore au Biocoop ou au marché, sans mes bocaux ou sacs réutilisables !

Et c’est un peu couillon car on se retrouve à racheter des sacs ou des bocaux qui, même réutilisables, contribuent à nous faire générer plus de déchets. Comme je vous l’ai déjà dit, je suis loin, mais vraiment très loin, d’être l’homme parfait zéro déchet.

Maintenant, j’ai investi dans un caddy à roulettes (la base en ville pour ne pas dévaliser tout le magasin), et je laisse en permanence dans mon caddy mes sacs réutilisables. Et je n’ai plus qu’à y ajouter mes bocaux vides.

Si vous êtes en voiture, faites de même dans votre coffre : toujours vos sacs réutilisables à portée de main.

Cela vous évitera d’alourdir bêtement votre note ! (car au delà du problème des déchets, les contenants dans les magasins vrac sont tout simplement hors de prix, c’est complètement flippant).

Sélectionnez vos magasins

Perso, je sélectionne à fond les magasins dans lesquels je vais pour les courses en vrac. À Grenoble, je vais aux deux qui ont, après comparaison, les meilleurs rapports qualité / prix : Biocoop et La Bonne Pioche.

Attention, je n’y achète pas tout : je n’y prend que les produits de base car le reste est selon moi vraiment trop cher. En gros les céréales et les légumineuses.

Pour le reste, je fais le tour des magasins de mon quartier : primeur, épiceries asiatiques et orientales, boucher, fromager, etc. Il y en a pour tous les goûts et à des prix extrêmement raisonnables.

Si vous faites vos courses en grande surface, faire ses courses en vrac est également possible, mais nécessitera un peu plus d’organisation. prévoyez un maximum de sacs réutilisables pour les légumes et le rayon vrac céréales.

Pour les rayons primeur, tous accepteront d’ajuster leur tare pour vous proposer votre viande ou votre fromage dans votre propre contenant. Attention, néanmoins, lors du confinement suite à la crise du Coronavirus, de nombreux magasins ne l’acceptent plus parce qu’ils n’ont pas le droit pour des raisons d’hygiène.

Ne négligez pas le marché !

Le marché, si vous en avez un près de chez vous, est un excellent endroit pour acheter vos légumes en vrac à des prix abordables, y compris en bio.

Comme je le disais récemment, j’y vais tôt le matin et je profite des bacs dernière chance qui sont encore plus que consommables ! Un légume abîmé, une fois nettoyé, ne pose aucun problème. Ou encore, une banane un peu noircie est souvent meilleure que la jolie toute jaune et toute lisse. 😉

Bien entendu, nous n’avons pas tous la chance d’avoir un marché près de chez nous : renseignez-vous pour savoir s’il existe à proximité un réseau d’AMAP, ou encore des producteurs qui vendent directement à la ferme. On est souvent très surpris de ce qu’on peut trouver au pas de sa porte.

N’oubliez pas de vous faire plaisir…

Enfin, et c’est le plus important, faites-vous plaisir. J’en ai assez de voir, notamment sur les réseaux sociaux, Instagram et Facebook en tête, la course à celui ou celle qui sera le plus irréprochable.

Résultat : on génère en nous des frustrations et on ne tient pas sur la durée. Et revenir en arrière génère encore plus de frustrations. Bref, octroyez-vous un petit plaisir, même (et tant pis si je me fais houspiller) s’il n’est pas zéro déchet !

Ce moment des courses doit devenir un vrai plaisir. Dans nos sociétés où tout doit constamment aller de plus en plus vite, il est devenu une corvée durant laquelle on ne cherche qu’à (se) remplir, sans faire attention à la qualité des aliments. retrouvez le sens des choses, des produits, et progressez à votre rythme.

Vous vous remercierez de cette bienveillance vis-à-vis de vous-même, et vous contribuerez, sur le long terme, à diminuer les déchets dans notre quotidien.

Auteur : Lionel Clément

Ma vie est à mon image, et c'est pour cela que je l'aime passionnément, en dépit des difficultés. Je suis convaincu qu'il est essentiel de transformer en profondeur notre rapport au monde et aux autres, et que j'ai la mission de montrer qu'un autre monde est possible, un monde où les hommes pourraient se respecter les uns les autres, et respecter notre planète.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.